1880 Naissance de Pierre Roy, le 10 août à Nantes. Dès son plus jeune âge, Pierre Roy s 'essaie au dessin et à la peinture.

 

1894 Voyage en Espagne

 

1899 Voyage en Allemagne et Autriche. . Au chapitre des influences revendiquées à juste titre par Pierre Roy figure en bonne place sa parenté avec Jules Vernes. « Je suis le neveu de la sœur de Jules Vernes , de même que les Baldwin de New-York. Il abandonne l’école des Beaux- Arts pour travailler aux préparatifs de l’Exposition Universelle.de 19001900 « L’exposition Universelle de 1900 eut une grande importance pour moi et m’a appris beaucoup de choses sans compter qu’elle contribua encore à mon goût de l’exotisme »

 

1906 Pierre Roy expose pour la première fois à la société des Beaux-Arts

 

1907 Pierre Roy expose au Salon des Indépendants

 

1913 L’amitié de Pierre Roy avec Appolinaire lui permet d’entrer en relation avec la plupart des artistes et critiques d’art qui gravitent autour du poete : Picasso, Max Jacob, Andre Salmon, Derain, Picabia, De Pisis, Marcoursis.. reunis autour des Soirées de Parus que dirige l’auteur d’Alcool à Montparnasse, on le signale aussi à la terrasse du petit Napolitain se rafraichissant en compagnie de Gwozdecki, Giorgio Di Chirico et Modigliani. Pierre Roy a exécuté en 1914 la gravure sur bois d'après le portarit d' Apollinaire de Chirico, qui devait servir de frontispice au Calligrammes d ' Apollinaire.

 

1914 Il expose à la galerie Paul Guillaume au côté de Picabia et Georgio de Chirico . De Chirico reste le chef de file de la peinture métaphysique or c’est ce dernier que Pierre Roy a côtoyé. De même l’amitié qui le lie à Filippo De Pisis vient conforter l’hypothèse qui rattache Pierre Roy à la métaphysique.

 

1919 Pierre Roy peint Adrienne Pêcheuse qui de l’avis même du peintre est un tournant de son oeuvre.

 

1920 Pierre Roy grave un portrait de Baudelaire pour illustrer La Fanfarlo et un programme pour concert de danse par Jean Börlin, premier danseur de l 'Opéra royal de Stockholm.

 

1925 Dans sa réponse au questionnaire du MOMA en 1947, Pierre Roy écrira : « je n’aime pas appartenir à un groupe quel qu’il soit, mais je suis en très bon terme avec Aragon et Eluard , leur groupe m’a « découvert » par l’entremise de Chirico en 1925.Il sera parmi les peintres invités pour la premiere exposition d’ensemble des peintres surréalistes organisée du 14 au 25 novembre à la galerie Pierre rue Bonaparte à Paris.

 

1926 Dans la Revue de  France de mars -avril 1926, André Salmon consacre un long article à la première exposition surréaliste et qualifie Pierre Roy " de vrai père du surréalisme".

 

1928 Pierre Roy participe à l’exposition « La peinture surrealiste , existe t elle ? « qui se tient à la galerie « Au sacre du Printemps » du 3 au 15 avril au côté de Jean Arp , Giorgio de Chirico , Max Ernst, Georges Malkine,André Masson, Joan Miro, Francis Picabia,et Yves Tanguy.

 

1930 Premiere exposition personnelle de Pierre Roy aux Etats Unis à la Brummer galerie de New-York Le catalogue comporte 42 numéros et une préface de Waldemar George. « Mon exposition a eu un succès considérable ».

 

1931 Pierre Roy participe à l’exposition : New super réalisme au Waldsworth Atheneum de Hartford (Connecticut) au côté de Giorgio di Chirico, Salvador Dali, Max Ernst, André Masson, Juan Miro, Pablo Picasso et Leopold Survage. Pierre Roy et son ami Paul Rivet imagine de faire procéder à une vaste collecte  de comptines sur l'ensemble du territoire français mais l'institut de phonétique de Paris reprend l 'idée à son propre compte: tous les instituteurs de France sont invités à recueillir les textes qu 'ils trouveront (avec la musique). Pierre Roy écrira lui-même un livre de comptines et y réalisant les textes et les illustrations.

 

1934 Pierre Roy expose 36 peintures et 3 crayons de couleurs à la galerie Wildenstein de Londres.

En août, Pierre Roy se voit décerner le prix d 'un concours de dessins publicitaires organisé au centre Rockefeller de New-York pour une affiche destinée à vanter la qualité des vins français à bord des paquebots

de la compagnie générale transatlantique.

 

1935 La grande exposition de Pierre Roy qui est organisée du 14 février au 3 mars à la galerie des Beaux- Arts de Paris vient réparer une injustice que dénonce André Salmon dans sa préface. Au cours de l 'année Pierre Roy réalise plusieurs couvertures pour Vogue.

 

1936 Pierre Roy participe à la grande « Exposition fantastique Art DADA » au MOMA de New York. La même année il conçoit pour Basile le décor du ballet « Le lion amoureux » créé au Covent Garden de Londres. En octobre Pierre Roy est aux Etats Unis où il doit représenter la France au jury du prix de la fondation Canergie à Pittsburg.

 

1937 Pierre Roy se rend à nouveau aux Etats Unis pour le prix Carnegie.

 

1938 Pierre Roy expose à la galerie Montaigne au côté de Léonord Fini et Eugène Berman. Création de Coppélia dans la chorégraphie de Leonid Massine avec des décors de Pierre Roy.

 

1939 Du 7 au 19 février Pierre Roy expose dix-neuf toiles à l 'Académie des arts d ' Honolulu (Hawaï). Il se rend à Honolulu,afin d 'honorere une commande de l'agence Ayer and Son pour le compte de la compagnie Hawaienne d 'ananas. Il s 'agit pour Pierre Roy de s 'imprégner des paysages de l 'archipel avant de peindre deux tableaux vantant les mérites du jus d 'ananas.

 

1942 De retour à Paris, Pierre Roy partage son temps entre son atelier et Verrières le Buisson chez les Villmorin. André de Villmorin propose son aide à Pierre Roy qui soulagé des problèmes matériels quotidiens dera produire un ensemble suffisant de toiles nouvelles pour en faire une exposition importante.

 

1943 Pierre Roy annonce son intention de participer en février à l’exposition des peintres de l’objectivité à la galerie Charpentier.

 

1944 La NRF lui proprose d’illustrer plusieurs livres dont le théatre complet de Giraudoux. Pierre Roy s’initie par conséquent à la technique de la lithographie avec la même exigence qu’on lui connait pour la peinture.

 

1945 Au théatre des Champs Elysée, création de Jeu de Cartes , ballet de Boris Kochno, musique de Stravinski création de Jeannine Charrat et un décor de Pierre Roy.

 

1946 Parution à la NRF de L'Enfant de Haute Mer de Jules Supervielle illustrée par Pierre Roy.

 

1947 Le museum d 'art moderne de New-York adresse un questionnaire aux artistes dont les oeuvres figurent dans ses commections . C 'est le cas de Pierre Roy avec "Danger dans l 'escalier" et "l 'Heure d 'été" .

 

1948 Pierre Roy a  le plaisir de retrouver son vieille ami Boris Anrep, grand mosaïste, qui il y a trente cinq ans lui avait ouvert Londres. Pierre Roy reçoit la commande d’un hommage à Goya pour le musée de Castres que dirige alors son ami Gaston Poulain. En novembre il se trouve à Copenhague pour la création de « L'épisode de la vie d’un artiste » du ballet de Massine pour La Symphonie Fantastique d’ Hector Berlioz dont il a dessiné les décors et costumes.

 

1949 Pierre Roy se rend à New York pour une exposition de ses œuvres à la Castairs galerie, Jean Cassou directeur du musée national d’art moderne signe la préface du catalogue.

 

1950 En septembre, Pierre Roy part pour Bergame où doivent être exposées plusieurs de ses œuvres . Au matin du 26 il meurt à Milan.

 

    

Portrait de Baudelaire pour

La Fanfarlo, 1920 , part.

Pierre Roy,

Programme pour Jean Börlin, 1920

Gravure sur bois. Coll.part.

Publicité pour Art News

1936. Coll. part.

Louise de Vilmorin,

lady Daff Cooper et Pierre Roy

lors d 'un vernissage

Portrait d 'André de Vimorin

1933 , Coll. part.

Illustration pour

Cent Comptines, 1926

Pierre Roy et une statue de Zadkine

Photographie d 'Edward Waldsworth

parue dans Variété 1929

Chez les Vilmorins,

dessin Projet d 'illustration

pour L 'Enfant de la haute mer

de Jules Supervielle

Coll. part

Illustrations pour L 'Enfant de la Haute Mer

de Jules Supervielle

Litihographie 1944

Illustrations pour L 'Enfant de la Haute Mer

de Jules Supervielle

Litihographie 1944